C'est la pleine saison de la sève de bouleau, profitez-en pour faire une cure de remise en forme après cet hiver particulièrement humide et long !
                            
                                                                                            LE BOULEAU ET SA SÈVE


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
   
                                                                                            
Arbre magnifique au tronc blanc pur, et aux petites feuilles découpées en forme de cœurs, le bouleau est un géant majestueux de la forêt. Il nous ravi de ses couleurs dorées à l'automne et de ses reflets argentés après la pluie.
Le bouleau est un pionnier,, il est le premier à apparaître lorsqu'une terre revient en friche, ou après un incendie, il est aussi l'un des premiers à verdir au printemps.
Il aime l'humidité dans un sol bien drainé où il pourra « pomper » jusqu'à 200 litres d'eau par jour. Cette eau devenue sève brute grâce aux éléments minéraux qui l’enrichissent, sera acheminée par les vaisseaux situés dans la partie vivante du bois, sous l'écorce. C'est par la différence de pression entre les cellules et par capillarité que la sève passe de l'une à l'autre et se hisse jusqu'au niveau des feuilles. Là, les sucres produits par la photosynthèse se dissolvent dans le liquide. Ce cocktail nourricier, la sève élaborée, est alors mis à disposition des cellules grâce à des fines gouttelettes rejetées par les feuilles et les bourgeons qui redescendront jusqu'aux racines en alimentant les mycorhizes (parfaite symbiose entre les champignons et les racines des arbres).
Les abeilles à leur réveil printanier profiteront elles aussi de ces gouttelettes « riches » et légèrement sucrée pour reprendre forces et vitalité.

Le bouleau, riche en mythes et symboles :

En Europe, on a appelé le bouleau « l'arbre de la sagesse » et toute une petite mythologie s'est créée autour de lui. Il symbolise la purification.
Au printemps, avec son écorce blanche et brillante parmi son magnifique feuillage vert, il évoque par ses deux couleurs la vision celtique de l'Autre Monde. Il est un arbre protecteur et Il symbolise la lumière solaire, la lumière lunaire ou les deux à la fois.
Pour les chamans de Sibérie, il est surtout un arbre chamanique et profondément sacré qui permet l'ascension, l'élévation vers les mondes subtils. Il représente la voie par laquelle l'énergie du ciel descend sur la terre ; le pilier central de la yourte du chaman, en bouleau, dirigé vers l'étoile polaire, joue le rôle d'Axis mundi (pilier du monde) et d'échelle cosmique, et lui permet de s'élever vers les sphères célestes. (Aidés par les amanites tue-mouches hallucinogènes qui poussent également et fréquemment sous les bouleaux ! )

Il est également l'arbre de la féminité et de la fertilité. C'est un aspect essentiel de son symbolisme. On l'associe au printemps, à la renaissance de la nature, mais également à la grande déesse irlandaise Brigit, fille du Dagda, Dieu suprême vénéré par les druides irlandais, caractérisé par son chaudron d'abondance et d'immortalité. Brigit est à la fois poétesse, magicienne, médecin, sage, savante et guérisseuse; Elle est également maternelle et tellurique et représente la renaissance du feu solaire et de la végétation. 
Axe du monde, pilier cosmique, arbre sacré, allié des chamanes et des guérisseurs, il a tantôt symbolisé le printemps et les jeunes filles, tantôt les esprits protecteurs. Ses branches ont servi à recouvrir les dépouilles mortelles ainsi qu'à confectionner des torches nuptiales que l'on brûlait le jour des noces pour attirer le bonheur sur les nouveaux mariés. Il est l'arbre des amoureux.
En France au moyen âge, on conservait ses branches comme un objet sacré.
La symbolique du Bouleau est tellement affirmée que même les magies les plus fantaisistes ne sortent guère des idées mentionnées au dessus.

La sève fraîche et ses bienfaits :

La nature est toujours bien faite, elle nous offre la sève de bouleau au début du printemps (sève brute montante) là où nos corps en ont le plus besoin au sortir de l'hiver. Connue depuis l'antiquité, elle est une véritable alliée pour les cures de vitalité aux nombreuses vertus.
Dans la vision des naturopathes, le corps est pourvu d’émonctoires qui jouent un rôle de filtres épurateurs : foie et intestin, rein, poumon et peau. Notre alimentation contemporaine, inadaptée ou excessive, la sédentarité, les pesticides, la pollution et le stress, provoqueraient une surcharge de ces émonctoires. Le processus de "nettoyage" s’essoufflerait. S’ensuivraient un "encrassement" et un "ralentissement métabolique".
Selon eux, il faudrait à la fin de l’hiver débarrasser l’organisme de tout ce qui l’encombre, éliminer les graisses épaisses qui retiennent les produits chimiques, les fumées. Ils pensent qu’il est important d’aider ces organes à se purifier et ne pas attendre que ceux-ci en se révoltant de tous ces surplus provoquent diverses pathologies telles en premier lieu, les douleurs, les allergies ou maladies de peau.
La sève de bouleau fraîche (contrairement à la sève pasteurisée) contient des éléments naturels très intéressants pour palier à tous ces stress de l'organisme : des vitamines A, D3, E, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, K, et B12 si chère aux végétariens, elle contient aussi des flavonoïdes antioxydants comme la quercétine, des tanins, de l’acide chlorogénique. Elle est riche en calcium, magnésium, silicium, sodium et potassium. Elle contient aussi, immédiatement bio-disponibles, des oligo-éléments comme le cuivre, le fer, le manganèse, le chrome et le zinc si rare dans nos aliments. Elle contient des mucilages, des flavonoïdes, dix-sept acides aminés dont l’acide glutamique qui vivifie et dynamise. Elle contient aussi des cytosines et des sucres sous forme de fructose, de 0,2 à 0,5 %.
La sève de bouleau fraîche contient analgésique, anti-inflammatoire et diurétique naturels efficaces.

Les arbres, la récolte, quand et comment utiliser la sève ?

Le démarrage de la sève de bouleau dépend essentiellement de l'hiver et de la météo du printemps, il est donc assez difficile de dire exactement à quel moment elle va commencer à couler, mais en général à partir de début mars et va durer environ 1 mois à 1 mois et demi.
La sève de bouleau que je récolte est un produit brut (sans aucun ajout), 100% naturel et frais, non pasteurisé, je fais personnellement la récolte 2 fois par jour, je conditionne aussitôt, stocke en chambre froide et livre le plus rapidement possible pour que le produit soit consommé le plus frais possible.
En bouteille d'un litre, elle se conservera 15 jours environ et en bib de 3 litres (sous vide d'air) elle pourra se conserver 2 mois. La sève au début à un goût d'eau épaisse et très légèrement sucrée, plutôt agréable, mais il faudra toujours conserver la sève au réfrigérateur car c'est un produit qui fermentera rapidement et son goût sera beaucoup moins agréable une fois fermenté. (goût proche du petit lait) Le changement de goût ( qui est tout à fait normal) n’altérera pas ses propriétés.
Il est recommandé de boire un verre à jeun tous les matins pendant 3 semaines pour une cure complète, ou mieux, un verre avant les 3 repas si cela est possible.

La ferme est pourvue d'environ 200 bouleaux certifiés bio, loin de toute zone de pollution, route, ville ou zone agricole ou arboricole traitée (vigilance indispensable à sa récolte).Tous ne sont pas percés pour la récolte et leur nombre important me permet d'alterner les arbres d'une année sur l'autre. Je prélève mes arbres en respectant au maximum ceux-ci afin de ne pas les épuiser, un petit trou est fait dans leur écorce pour le prélèvement, mais il sera rebouché avec une cheville de bouleau et colmaté avec de l'argile afin que celui-ci cicatrise au plus vite. Chaque arbre prélevé ne coulera pas plus de 3 ou 4 jours. Avant le prélèvement, je demande à l'arbre s'il est d'accord pour me donner de sa bonne sève, une fois j'ai eu un refus pour cause de mauvaise santé et de vieillesse de l'arbre, mais sinon ils sont plutôt heureux et de ce fait beaucoup plus généreux dans leurs dons. Ils seront bien sûr remerciés pour les bienfaits qu'ils sont capables de nous apporter grâce à leur sève, mais pas seulement !
Un bouleau peut fabriquer jusqu'à 100 litres de sève par jour, je n'en prélève que 3 à 5 litres.

nb : On entend souvent parler de jus de bouleau qui est un produit très différent puisqu’il s’agit d’une décoction de feuilles de bouleau, c’est un produit cuit qui ne contient pas les mêmes bienfaits.

Où trouver ma sève de bouleau :

Dans les magasins de producteurs associatifs tels que « V'là Aut'Chose » à Nexon (87) ou « saveurs natures » à St Pierre de Frugie (24), Le réseau « La ruche qui dit oui » Périgueux, Montignac et St Astier, Aixe/Vienne (87), St Yrieix sous aixe, Angoulème (16) et Brive(19), Le réseau Biocoop de Limoges Uzurat (87), St Junien (87), Soyaux (16), Chancelade (24), Trélissac (24) et Nontron (24), Les magasins de producteurs de St Junien " La belle des prés" et " aux 4 saisons" et bien sûr à la ferme.
Il est possible de commander de la sève que je vous expédierai par voie postale (frais de port en sus).
Vous pouvez dores et déjà passer commande pour le printemps 2018 par mail à lafermebiodemarie@gmail.com



                                                  
Top